Journalisme et réseaux sociaux

Les réseaux sociaux au secours des journalistes

L’une des plus célèbres illustrations de l’importance des réseaux sociaux a été l’annonce de Barack Obama sur son compte Twitter de sa victoire lors de la présidentielle américaine. Cet exemple a été  cité par Mamadou Ndiaye, professeur de Multimédia et de Journalisme Web au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), pour montrer que «les réseaux sociaux sont des sources d’information pour les journalistes qui leur permettent d’être en état de veille informationnelle ».

 Les professionnels de l’information au Sénégal ne restent pas indifférents par rapport à l’avènement des réseaux sociaux. Ces outils sont actuellement incontournables dans le travail des journalistes. Ils les utilisent souvent pour faire de la veille, informer ou faire un sondage sur un sujet.

«Je retrouve les collègues (journalistes) et les personnes ressources sur Facebook et l’information y circule mieux. Il suffit juste d’aimer une page ou d’être ami avec une personne d’un autre pays pour être informé sur l’actualité de ce pays», confirme Mamadou Awa Ndiaye, journaliste reporter à la 2stv.

Les journalistes utilisent également ces outils pour faire leur propre promotion. C’est l’idée que défend Souleymane Thiam, rédacteur chef de THIOF Magazine. Il est présent sur Viadeo et linked-in qu’ils considèrent comme des réseaux «beaucoup plus professionnels». 

 «Ces réseaux sont beaucoup plus fréquentés par des professionnels, mais je retiendrais plutôt la possibilité offerte d’être en contact permanent avec des professionnels de divers secteurs. Viadeo par exemple est un outil qui permet d’être visible dans le milieu professionnel. Il peut s’agir d’offres d’emplois ou de personnes s’intéressant à mon profil », dit-il.

L’usage des Tics a fait naître une nouvelle vague de journaliste avec une approche différente de recueillir, de traiter et de diffuser l’information.  Des outils comme twitter donnent à tout un chacun la possibilité d’avoir un statut journaliste.

«Sur twitter, chaque personne est une agence de presse, puisque c’est un outil qui permet d’avoir accès à des informations en temps réel et continu», estime Alexandre Gubert Lette, journaliste web et président fondateur de ‘Web Event Rufisque’.

‘Web Event Rufisque’ est une communauté qui organise essentiellement des manifestations autour des Tics dans le département de Rufisque et ailleurs, qui vise à mettre l’homme au cœur des technologies.

Le président fondateur de ‘Web Event Rufisque’ pense que l’usage des outils du web est essentiel pour la culture et la mondialisation. «Le Web a fait de nous, jeunes d’Afrique, des citoyens nouveaux d’un monde sans frontière. L’usage des réseaux sociaux a redéfini mes rapports avec le monde », souligne Alexandre Gubert Lette.

 «J’utilise les réseaux sociaux parce que je me définis comme un ‘digital native’. C’est à dire un jeune appartenant à la génération des technologies», poursuit-il.

Au Sénégal, les journalistes utilisent de plus en plus les Tics pour l’exercice de leur métier. Cependant certains médias tardent encore à  utiliser ses techniques pour diffuser leurs informations.

Mariama Diémè

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s